top of page

JE VOUS COLLE UNE ETIQUETTE !

Dernière mise à jour : 26 janv. 2023

Nous utilisons ou avons déjà utilisé des étiquettes, que ce soit au travail ou à la maison. De l’étiquette en forme de gommette pour les plus jeunes, à l’étiquette pour les pots de confiture en passant par celles à coller sur nos dossiers. Aux étiquettes plus techniques avec un QR code ou indétachables sur des produits de luxe. L’étiquette est partout, malgré un monde de plus en plus informatisé, développant de plus en plus le virtuel, on pourrait croire que l’étiquette est démodée voire désuète. Eh bien, la rencontre avec Patrick Deschamps m’a convaincu du contraire, me prouvant qu’elle avait un bel avenir et qu’elle était indispensable.


J’ai eu la chance de croiser le chemin de Patrick que j'appellerai avec respect « Géo

Trouvetout », de par sa curiosité à vouloir apprendre et à vouloir tout faire.

C’est un touche à tout, tous les sujets l’intéressent.

Littérature, musée, bricolage, bâtiment, décoration, technologie… Il a par exemple démonté une cafetière à dosettes pour comprendre comment elle fonctionnait. Ça peut paraître futile, mais après réflexion je n’ai pas été capable de lui répondre. Certains trouveront qu’il n’y a pas d'intérêt à savoir cela, pour d’autres comme Patrick, la curiosité l’emportera.


Mais son plus grand intérêt reste ses rencontres avec les gens, leurs savoirs, leurs connaissances. Apprendre et comprendre sont ces deux leitmotivs.


Notre «Géo Trouvetout » a 58 ans, marié, 3 enfants et 2 fois grand père.


Pour notre entretien, c’est dans un bâtiment atypique qu’il m'a accueilli, l’ancienne Touraille de la brasserie Lambelin à Templeuve-en-Pévèle. Dernier vestige d'un somptueux ensemble industriel, disparu au début du XXIe siècle. Cet amoureux du patrimoine s'est intéressé à ce vestige, a acheté la Touraille, l'a fait restaurer et y a installé les bureaux de son entreprise.



« Si la vue d'un bureau encombré évoque un esprit encombré alors que penser de celle d'un bureau vide ? » Albert Einstein.

Je vous laisse deviner le bureau de notre « Géo ».

  • « On va à l’école jusqu'à 20 ans,

  • On apprend son métier jusqu'à 30 ans,

  • On crée son métier jusqu’à 40 ans,

  • On vit de son métier jusqu’à 50 ans,

  • On transfère son métier jusqu’à 60 ans ».

Avec pour Patrick : « un an de retard par décennie ».


C’est la beauté de l’annonce à laquelle il a répondu qui lui a mis le pied à l’étrier dans une société de fabrication d’étiquettes. Son recruteur n’en revenait pas. Son audace et son franc parlé ont fait la différence et lui ont permis d’obtenir le poste.

Son premier jour dans cette Société, il l’a fait à Paris où on lui expliquait que la Société était reprise, réduction des effectifs. Un an et deux jours après, il l’a quitté, mais le virus était là et bien là.

Test de nombreuses entreprises d’étiquettes, mais aucune ne répondait à ses attentes, créer la solution idéale aux besoins des clients.

La solution de créer Gen’étiq s’imposait, 25 ans plus tard, plein de galères, mais surtout plein de plaisir, l’aventure continue et doit continuer avec son équipe, ses fournisseurs et ses clients et plein de nouvelles réussites en perspective.



Ses machines de production n’ont plus aucun secret pour lui et l’évolution de son entreprise se poursuit sereinement.

La société GEN’ETIQ emploie 14 salariés dont 3 autistes que Patrick met à l’honneur par la qualité de leur travail. Des intérimaires viennent compléter l’effectif.


Quelles sont les valeurs personnelles que vous défendez ? le travail, la pugnacité, l’honnêteté, la tolérance et surtout les relations humaines, seul on n’est rien.


Quelles sont les qualités du dirigeant de la société GEN’ETIQ pour diriger cette entreprise ?

Le bon sens, se projeter pour demain, faire grandir mes collaborateurs, être curieux, prendre du plaisir.


Avez-vous des alternatives aux matières plastiques et aux colles utilisant des solvants ?

Oui, de nombreux produits de substitution existent, mais l’écologie passera par le bon sens. L’usage ? La quantité ou la qualité ? Le produit juste ? La chaine de valeur ? Le gaspillage ? Le recyclage ? Le conditionnement ? L’approvisionnement ? la liste est longue et doit être prise dans son ensemble.


Comment voyez-vous l’évolution de l’étiquette dans l’avenir ? Elle en est à sa genèse, elle doit devenir intelligente et gagner en fonction.

N’oublions pas un sparadrap est une étiquette.


Quelle est votre citation préférée ?

Même pas peur. Pour réussir, il faut essayer. L’erreur est formatrice. Un peu de bon sens.


Quel est le message que vous voudriez transmettre ?

Prenez du plaisir à ce que vous faites, faites le bien, mais surtouts mettez du sens aux choses.


Comment souhaitez-vous conclure cet entretien ?

La vie est belle, faisons et profitons, pour mettre la réussite au rendez-vous.